Comment envisager le maintien en bonne santé d’une population sans tenir compte de son environnement culturel et naturel ? Une prise de conscience s’est opérée au sein de personnels soignants du centre hospitalier (CHPF). Le travail entrepris depuis plusieurs mois avec des tradipraticiens en partenariat avec l’association Haururu a abouti, fin mai, à l’organisation d’un séminaire de “médecine intégrative“ au cœur de l’île de Tahiti, dans la vallée de Papenoo.

 

Selon la définition de l’Organisation mondiale de la Santé, « la médecine traditionnelle est la somme des connaissances, compétences et pratiques qui reposent sur les théories, croyances et expériences propres à une culture et qui sont utilisées pour maintenir les êtres humains en bonne santé ainsi que pour prévenir, diagnostiquer, traiter et guérir des maladies physiques et mentales. » En Polynésie française, il existe une médecine traditionnelle spécifique, pratiquée depuis des temps immémoriaux par des tahu’a ra’au ou tradipraticiens. Elle a été longtemps ostracisée par le corps médical (médecine conventionnelle) qui y voyait souvent un tissu de croyances irrationnelles potentiellement dangereux pour la santé. Le travail entrepris à l’initiative du Réseau polynésien des maladies respiratoires (REPMAR) en collaboration avec l’association Haururu, vise à réconcilier ces deux approches. Le séminaire organisé les 25, 26 et 27 mai au Fare Hape a été l’occasion de rassembler quelques dizaines de médecins du public et du privé, kinésithérapeutes, infirmiers, diététiciens… intéressés à partager avec des tradipraticiens “dans le respect et l’humilité“. L’occasion aussi de découvrir des fondamentaux de la culture polynésienne qui ne sépare jamais nature et culture. Plantes, rivières et rochers sont aussi des acteurs d’un potentiel de soins à redécouvrir. 
 - Une thèse de doctorat est en cours d’élaboration et un n° spécial du Mag de l’hôpital sera consacré à cette thématique.

La presse en a parlé

La médecine traditionnelle intégrée à la médecine conventionnelle ... (Radio 1)

Médecins et tradi-praticiens même combat (Polynésie 1ère) + vidéo

Médecine traditionnelle intégrative : quand science et tradition se comprennent (La Dépêche)

 Lire aussi dans le n° 85 du magazine de la culture Hiro’a (hiroa.pf) – La médecine traditionnelle : entre science et croyance

 À NOTER : la parution annoncée (en septembre) d'un ouvrage consacré aux ra'au tahiti avec leurs recette et prescriptions. Une Bible des "ra'au tahiti" annoncée pour septembre (Tahiti Infos)

Le terme médecine intégrative est utilisé pour désigner le recours simultané à la médecine conventionnelle et aux médecines alternatives (non conventionnelles) dans le suivi d'un patient. La médecine intégrative est un modèle médical qui propose des traitements multidisciplinaires à l’aide d’outils diagnostics et thérapeutiques multiples dans le respect des choix du patient et de ses particularités. Il s’agit donc d’intégrer la médecine scientifique conventionnelle, les médecines plus naturelles ou complémentaires et les thérapies de style de vie.

On notera que ce séminaire s’est tenu au commencement de la saison de Matarii i raro (saison plus fraîche, plus sèche et moins productive). Pour l’association Haururu, Matarii i raro (culture-patrimoine.pf) est le temps des enseignements et de l’élaboration de ses projets de développement par des activités éducatives. Peu auparavant, comme tous les ans depuis 2004 autour du 20 mai, en relation avec le mouvement de la constellation des Pleïades (Matarii) dans le ciel, celle-ci avait célèbré ce moment comme elle célèbre la rentrée dans Matarii i nia autour du 20 novembre (saison plus chaude, plus humide et dite d’abondance). 

La célébration du Matarii i raro est en cours (Polynésie 1ère) 

Bienvenue dans la saison de Matarii i raro (La Dépêche)  

Avec Matari’i i raro, la saison sèche démarre (Radio 1) 

 

En savoir plus sur Matarii (dates, célébrations, symbolismes): un document Pdf d’informations adressé aux établissements scolaires (Équipe “langues” du ministère de l’Éducation 03/12/2012 ) 

 

Ava-infos > News

  • La biodiversité, “tout le monde s’en fiche” ??? +

    En juillet, Nicolas Hulot a présenté son plan d’action. Une nécessité quand l’on connaît l’état catastrophique de la situation au Découvrir
  • En bref : au mois de juillet +

    Voici quelques sujets évoqués individuellement par les médias locaux en juillet. Ils sont ici traités “en bref”, ne donnant pas Découvrir
  • Protection des océans : des avancées mais aussi des menaces +

    La protection des océans est une urgence quand l’on sait à quel point leur santé est importante pour l’ensemble de Découvrir
  • Manger local pour soutenir le développement durable +

    En Polynésie française, près de 80% de l’alimentation est importé. La démarche de consommer local s’inscrit dans une dynamique de Découvrir
  • Déchets: ne pas se désintéresser du problème... +

    Parler « déchets » n’est pas un sujet sexy. Ces histoires de poubelles n’intéressent pas grand monde. Et pourtant, l'accroissement de leur Découvrir
  • Pollution : Les matières plastiques, toujours sur la sellette +

    La pollution due aux plastiques s’avère de plus en plus en plus comme l’un des grands problèmes environnementaux dans le Découvrir
  • 1